Séminaire doctorant « Ethnographie de la musique »

Le mardi 16 septembre, de 14h à 18h,illust_seminaire
l’ADSHS organise un séminaire de doctorants ayant pour thème « Ethnographie de la musique », à la Maison des sciences de l’homme Val de Loire à Tours.

 

 

 


Télécharger l’affiche en PDF

Télécharger le programme en PDF


 

Programme et résumés des présentations

 

« Le Hellfest : ethnographie du spectateur 2.0 »

par Corentin CHARBONNIER, doctorant en anthropologie, CITERES

Résumé de la présentation :
Le Hellfest, festival international de musique metal situé à Clisson, attire chaque année plusieurs milliers de passionnés de musique metal (appelé communément les metalleux). Qui sont ces spectateurs, quelles sont leurs pratiques ? Nous verrons à travers cette présentation non seulement leurs spécificités, mais également en quoi le Hellfest est un rituel à part entière pour ces metalleux.

«  Quel traitement réserver à l’expérience musicale telle qu’elle a effectivement eu lieu ? »

par Benoît HAUGdoctorante en musicologie, CESR

Résumé de la présentation :
Plus d’un an après le début de mon enquête auprès d’un ensemble de musique de la Renaissance s’amorce le chantier d’analyse du matériau collecté. Ayant adopté un dispositif destiné à capter le plus exhaustivement possible les expériences musicales lors d’une semaine dédiée à l’enregistrement d’un disque, et souhaitant que mon analyse se fonde principalement sur ces captations – mises néanmoins en perspective par d’autres formes d’incursions ethnographiques, par des entretiens et par des enquêtes documentées –, il s’agit désormais de se doter d’une méthode analytique et de l’éprouver. Or, on trouve paradoxalement peu d’analyses de véritables situations musicales sous la plume de ceux des ethnomusicologues, sociologues et anthropologues de la musique qui arriment pourtant leurs discours à l’expérience ethnographique. Ces situations réelles se diluent souvent dans des situations fictives relevant de types idéaux, à moins de se donner plus simplement à considérer comme des réservoirs à exemples alimentant le propos de l’ethnographe sur une « culture » musicale donnée. Ma technique de collecte ayant cherché à maintenir autant que possible le hic et nunc de l’expérience musicale, nous allons donc nous interroger sur les modalités – et l’intérêt – du maintien de ce hic et nunc dans l’analyse tout comme dans sa restitution.

Discutants : 

Antoine HENNION, professeur et directeur de recherche en sociologie au Centre de sociologie de l’innovation (CSI), Mines-ParisTech/CNRS

Olivier ROUEFF, sociologue chargé de recherche au CNRS, membre du Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (CRESPA)

Laure FERRAND, docteure en sociologie, Centre d’études sur l’actuel et le quotidien, (CAEQ), Université Paris V – Sorbonne

Cécilia GUTEL, doctorante en anthropologie, CITERES, Université François Rabelais de Tours

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *