Bilan de la formation LaTeX des 9 et 23 avril et 7 et 20 mai 2015

L’initiation au logiciel de composition de texte LaTeX, co-organisé par l’ADSHS et la MSH Val de Loire, a réuni durant 4 demi-journée en février et en mars 2015 plus d’une dizaine de doctorants issus des laboratoires de la MSH (Tours et Orléans).

L’enjeu de cet atelier était triple :

— apporter aux participants les fondamentaux du langage de composition de texte LaTeX très utilisé dans le monde de la publication scientifique ;

— en faisant cela, ouvrir le champ des possibles en termes d’outils de rédaction de publications trop souvent limité au logiciel proposé par Microsoft, Word, et évoquer le parallèle entre logiciel libre et démarche scientifique ;

— et au fil de l’atelier, rappeler sommairement les règles de typographie en vigueur dans l’écriture de textes français.

Réunis au sein de la salle informatique de la MSH où le logiciel, préalablement installé, est toujours disponible à l’heure actuelle, les participants à la formation ont pu découvrir des fonctions permettant la structuration et la mise en sens des documents, la gestion des flottants (tableaux, images) et les puissants outils de gestion de bibliographie et d’indexation proposés par le logiciel. En outre, très rapidement a été abordé la création de macros.

Affiche de la formation

Affiche de la formation par Adeline Vioux (MSH Val de Loire)

Utilisable par les doctorants pour la rédaction de leur thèse, notamment par le biais de la feuille de style ad hoc mise à disposition par le service commun de la documentation de l’université François-Rabelais, LaTeX est un logiciel particulièrement adapté pour la rédaction de documents longs ce qui nous a poussé à proposer cette formation en priorité aux doctorants même si deux docteures et une technicienne des PUFR ont également été formées.

Si nous devions dresser un bilan rapide de cet atelier (une évaluation plus exhaustive se trouve jointe au présent article), il apparaît que la durée de la formation était sans doute trop courte par rapport aux objectifs énoncés, certaines fonctions n’ayant pu être évoquées, et la place accordée à la prise en main peut-être insuffisante pour pallier les très fortes disparités dans la maîtrise de l’outil informatique. En dépit ces faiblesses, l’enquête de satisfaction effectuée à l’issue de la formation montre que l’intérêt pour le logiciel est très fort (80% des sondés déclarant vouloir l’utiliser dans la rédaction de leur manuscrit de thèse), ce qui sous-tend que le choix d’effectuer cette formation était le bon. Fort des deux constats précédents, quelques participants souhaiteraient une seconde session plus approfondie et peut-être plus longue. Un groupe de discussion informel fonctionnant par échanges de mails irréguliers entre participants s’est développé suite à cette formation et il est prévu de réunir des membres de ce groupe en vue d’une mise à jour de la feuille de style proposée par l’université, celle-ci datant de plusieurs années.

À l’heure actuelle, il n’est pas prévu de donner suite à cette formation, qui a duré 12h, ni de la renouveler même si un certain nombre de pistes peuvent être évoquées pour améliorer son déroulement : un temps un peu plus long (15 ou 18h), la mise en place d’exercices à faire en séance ou sous forme de devoir maison, potentiellement coordonnés par une plateforme d’e-learning de type Moodle (Celene), LaTeX comme tout logiciel libre se prêtant bien à l’apprentissage par soi-même notamment grâce à la documentation disponible en abondance sur Internet.

PJ : Évaluation de la formation LaTeX


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *