Homophobe, gay friendly : quand l’espace sort du placard

illustration_cafegeoLe mercredi 13 novembre 2013, l’ADSHS co-organise avec l’Université populaire de Tours et l’association Confluence un café géo sur les rapports entre espace urbain et homosexualité.

L’air de la ville rend libre, dit-on. Est-ce vrai pour les « minorités sexuelles » ? Qu’il s’agisse du Marais à Paris ou du Village à Montréal, certains quartiers de grandes villes ont gagné en notoriété en raison de leur identité LGBT. A l’époque où l’homosexualité était fortement marginalisée, cette identité avait une forte valeur revendicative. Mais, dans les sociétés fortement libéralisées, qu’est-ce qui explique la persistance de véritables « territoires de l’homosexualité » ? En quoi certains lieux sont-ils plus « gay friendly » ou à l’inverse « anti-homo » ? Si des clivages semblent persister, quelles en sont leurs natures ?

le mercredi 13 novembre 2013 à 20h30
au Centre de vie du sanitas, 10 place Neuve à Tours
Quartier du Sanitas, arrêt tramway “palais des sports”

avec Yves Raibaud, maître de conférences en géographie à l’Université de Bordeaux 3;

et Un/e membre du centre LGBT de Touraine.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.